Blog

Témoignage d'une ancienne hôtesse de caisse

Le magasin où je travaillais est un des plus gros acteurs dans le secteur du mobilier et de l'électroménager.

Les flux de passages en caisse étaient très importants et les sommes dépensées pouvaient aller jusqu'à plus de 2000€. J'étais souvent amenée à recevoir de telles sommes en espèces et il était indispensable de recompter les billets en caisse. Cela n'était pas si simple. Quand un client me donnait une liasse de billets allant jusqu'à 2000€, je devais faire face à une certaine pression, d'une part parce que j'avais énormément d'argent dans les mains, ensuite parce que je devais compter attentivement pour ne faire aucune erreur, et pour cela je devais faire abstraction du bruit autour du magasin et de tout élément distrayant. Je devais également vérifier tous les billets à partir de 50€ sur un détecteur de faux billets et faire en sorte de ne pas trop tarder car les queues s'accumulaient de manière impressionnante, surtout pendant les week-ends. 

Tous ces éléments combinés étaient un facteur de risque de faire des erreurs de caisse. Et en voulant faire vite, le risque était encore plus fort. 

Une fois ma journée terminée, je devais me rendre dans la salle de coffre où l'on effectuait le comptage de la recette. Dans cette pièce, se trouvait le responsable de caisse, qui vérifiait les éventuelles erreurs et récupérait les chèques et autres modes de paiement. 

Il m'est arrivée à des rares occasions d'avoir fait quelques écarts de caisse, qui heureusement n'étaient pas très importants, mais cela restait tout de même des erreurs. 

Pour ce type d'écarts, le responsable du coffre faisait généralement abstraction de l'erreur.

L'enseigne n'était pas équipée d'automates de gestion d'espèces, il n'y avait donc pas de moyen d'éviter ou d'anticiper cela. 

Cela signifie que chaque écart de caisse considéré comme non important n'était pas pris en compte. Mais au cumul, cela représentait une perte d'argent assez importante.

Je pense que si le magasin avait été équipé de solutions de gestion d'espèces, nous aurions gagné en temps, en sécurité et surtout, le magasin aurait fait moins de pertes.